Il est un beau chemin semé d'épines et d'étoiles
Moi, Ferdinand, roi des Ânes et roi d'Aragon, j'ai traîné un fêlé 1.700 kilomètres sur le chemin de Compostelle, du Puy-en-Velay à Santiago, et c'était bien...
2-9508486-0-5

560 pages

soldé 10 euros, soit 15 euros port compris

05-65-24-77-36

Pour commander : envoyez votre chèque à Jacques Clouteau, Lissandre, 46230 Montdoumerc

L'histoire et l'auteur :

Ce matin-là, sous l'orage, le 26 Avril 1993, Ferdinand, petit âne tout marron, chargé de bagages, et son maître Jacques, quittaient la basilique du Puy-en-Velay, au cœur de l'Auvergne.
C'était le début d'une fabuleuse aventure, qui allait les mener en 70 jours de marche jusqu'à Santiago de Compostela, à l'extrémité de la Galice.
1.700 kilomètres de pluie, de soleil, de poussière, de paysages merveilleux, de rencontres. Une expérience très belle et inoubliable, dans laquelle tous les aspects du pèlerinage de Compostelle se confondent : spirituel, religieux, culturel, sportif, ou plus simplement recherche de soi.
Partout où il passait, dans les villes, les fermes et les villages, Ferdinand attirait la sympathie et les caresses, ouvrait les cœurs, et déclenchait les sourires. Il ne s'est pas passé une journée sans qu'il n'invente une nouvelle pitrerie.
Ce livre est la rencontre du mystérieux Chemin de Saint Jacques et du monde moderne, du pas lent d'un petit âne et de la civilisation automobile...
Il est un hymne à la joie de vivre, un chant vers la nature, et certainement le livre le plus précis et le plus minutieux jamais écrit sur ce grand chemin d'éternité.
Tout marcheur vers Compostelle devrait l'avoir lu avant d'entreprendre sa pérégrination. Il offrira aux autres, les lecteurs qui n'ont pas la chance de pouvoir partir si longtemps loin du siècle, dix semaines de rêve et de bonheur.

L'auteur :  Jacques Clouteau :

Amoureux de la randonnée au long cours, et fana des ânes, il a joint ces deux passions en parcourant les vieux chemins d'Europe accompagné de Ferdinand, son sac à dos à quatre pattes.
Ce fut au printemps 1993 le grand chemin de Saint Jacques de Compostelle, du Puy-en-Velay à Santiago, objet de ce livre.
Un an plus tard, c'était l'antique chemin de saint Philibert, sur les traces des moines fuyant devant les Normands, en l'an de grâce 836, l'île de Noirmoutier, afin d'aller mettre à l'abri les reliques de Philibert jusqu'en Bourgogne, dans l'abbaye de la bonne ville de Tournus.
En 1995, Ferdinand, âne voyageur, parcourait avec son maître le nord de la Grèce, à travers les montagnes, semant la consternation parmi les populations hellènes. Ce voyage restera marqué par la découverte émouvante des antiques monastères du Mont Athos.

.

Pour se reposer de ce périple, Ferdinand attaquait quelques semaines plus tard le chemin de halage du canal de Nantes à Brest.
Au printemps 1996, ce fut la grande traversée de la Grèce, depuis la frontière d'Albanie jusqu'aux monts Taïgetos, au sud du Péloponnèse. Deux mois de rêve sur les crêtes, à mi-chemin du ciel et du soleil. La rencontre de la vieille civilisation pastorale montagnarde.
En 1997, notre bourricot a repris le collier pour rejoindre le Mont-Saint-Michel à Venise, deux cités nées de la mer et protégées par elle. C'est ainsi qu'il a traversé la baie normande, de l'eau jusqu'au ventre, avant de faire son entrée dix semaines plus tard, sur les pavés de la place Saint Marc, sous le regard ébahi des Vénitiens...
En 1999, Ferdinand quittait la Vendée en direction du Mercantour, dans les Alpes de Haute-Provence. Deux mois de soleil et de montagnes à travers les jolies provinces de la douce France.
En 2000, il traversait tout le Portugal, depuis l'Algarve jusqu'à la frontière de Galice, tout au nord de la Lusitanie. La randonnée-liberté, six semaines de bonheur dans un pays de soleil, de sourire et de petits jardins.
2001 : notre équipage sympathique partait du Quercy pour rejoindre d'un seul élan la vallée de Chamonix, à travers les Gorges de l'Aveyron, les Grands Causses, Les Cévennes, l'Ardèche, la Drôme Provençale, le Vercors, la Chartreuse, les Bauges et les Aravis. Au terme, dans toute sa splendeur, le Mont-Blanc...
2002 : tout petit voyage depuis la Camargue jusqu'au Pays Basque en empruntant la Voie d'Arles du Chemin de Compostelle, puis la Voie du Piémont Pyrénéen. Au menu de cette année-là : pluie, averses, brouillard...
2003 : cette fois c'est le cagnard qui s'est établi sur la tête du pauvre équipage. 45 jours au départ de s'Hertogenbosch (Hollande), dont 30 jours de soleil implacable. Un beau voyage sur le Chemin de Compostelle qui part des Pays-Bas vers Maastricht, Liège, Reims, puis Vézelay, Nevers, Saint-Léonard-de-Noblat et enfin Rocamadour.
2004 : Parti de Fontainebleau, Ferdinand a rejoint la Champagne, puis l'Argonne, avant de franchir la frontière allemande à Schengen. Ensuite ce fut le Rhin majestueux, les montagnes du Taunus et de Thuringe, la traversée de l'ex-RDA, la rencontre avec un peuple ami et chaleureux. Et en couronnement, l'arrivée émouvante à Berlin, sous la Porte de Brandebourg.
2006 : Le raid repart de Berlin en direction de l'est. Les deux compères traversent toute la Pologne, puis la Lituanie et la Lettonie, jusqu'à Riga, perle de la Baltique, après avoir franchi le Niémen. L'hospitalité slave à cœur grand ouvert....