Dès que vous arrivez à Santiago, surtout si vous avez l'intention d'y demeurer plusieurs jours ou de poursuivre jusqu'au cap Finisterre, renseignez-vous sur le retour et les éventuelles réservations à poser. L'office de tourisme de Santiago se fera un plaisir de vous donner les informations à jour. Il existe une ligne de ferry entre Saint-Nazaire et Gijon, sur la côte nord de l'Espagne, qui effectue 3 voyages par semaine. La traversée prend une nuit et les tarifs sont raisonnables (de l'ordre de 60 euros). On peut dormir en fauteuil ou en cabine (mais le prix de la cabine est en sus). Pour la réservation quand on est seulement piéton (sans voiture), il faut appeler d'Espagne, quelques jours avant la date choisie, le +33-232-14-47-29, où on règlera par carte bancaire. Pour rejoindre Gijon à partir de Santiago, on doit prendre le bus.

Pour connaitre les dates de traversée : www.ferries.fr/gld_atlantique.html

ATTENTION : aux dernières nouvelles, cette liaison aurait été supprimée, mais des pourparlers seraient en cours pour en ouvrir une autre.

Pour les purs et durs. Ce qui était dans les temps anciens la règle commune est devenu aujourd'hui l'exception qui en a d'autant plus de valeur. Revenir à pied de Santiago à la porte de sa maison est une expérience, aux dires de ceux qui l'ont pratiquée, inoubliable. Cet aller-retour prendra forcément deux fois le temps d'un aller simple. Inconvénient pour ceux qui aiment la tranquillité : il faudra chaque soir, dans les hébergements où vous dormez, expliquer aux autres pèlerins incrédules le pourquoi du comment de votre démarche, ce qui peut lasser... Certains qui ont choisi cette option sont revenus en empruntant le Camino del Norte. De nombreux taxis et transporteurs de bagages proposent également de rapatrier les pèlerins vers leur point de départ, vers l'endroit où est stationné leur véhicule, ou tout simplement vers une gare ou un aéroport proches de l'endroit où ils se trouvent. Ces services sont détaillés sur la partie française dans le site, mais peu encore sur la partie espagnole.

Voir la page des Taxis et transporteurs de bagages

Au retour de compostelle, le trajet le plus court en train passe par Hendaye, mais il faut quand même 12 heures de Santiago à Hendaye. Ce peut être une option intéressante si un proche disposant d'un peu de temps peut venir vous quérir. Vous pouvez ainsi lui faire découvrir la ville de Santiago, la jolie Galice, et sur le trajet du retour retrouver les lieux qui vous ont marqué. Inconvénient : ce sera certainement le moyen le plus coûteux à cause du carburant, des péages et des nuitées inévitables compte-tenu de la longueur du trajet.
Chaque jour un bus part de Santiago pour Paris. Le trajet dure 24 heures, 14 heures seulement si vous arrêtez à Hendaye. C'est le moins cher des moyens de transport pour revenir vers la France, mais certainement le plus fatigant, bien plus fatigant que l'aller à pied... Le moyen le plus rapide, à destination de toutes les capitales d'Europe. L'aéroport de Santiago est desservi par toutes les grandes compagnies et par de nombreuses compagnies à bas coût. On peut aussi rejoindre Porto en bus et prendre une compagnie à bas coût pour revenir en France.